L’activité a commancé à la fin de septembre 2OO1 par la publication du project à l’intérieur de notre institut.

Nous avons individué les jeunes intéressés à effectuer cette expérience, entre eux  beaucoup de garçon divérsement habiles.

  

 

Il y a eu des rencontres dans l’après-midi hebdomadairement. Pendant le premier trois mois on a traduit la commedie « Le Malade Imaginaire » de Molière du français au dialet ternane à travers l’italien. 

Dans cette phase a été facile nous arrêter pour réfléchir sur l’universalité de certain caractéristiques humaines qui nous font sentir plus européen et sans temps,

 Le Malade de Molière en effet nous l’avons trouvé avec ses caractéristiques pareil à quelques personnes que nous connaissons aujourd’hui.

Un objectif important que nous nous sommes posés avec cette activité est celui de l’integration des sujets divérsement habiles qui frequentent notre institut.

Nous avons leur confié des rôles  fondamentales pour l’économie de la comedie qui ont redemandé un engagement proportionné pour  ne leur causer pas de l’anxieté. Une grande contribution est arrivé par les autres protagonistes qui ont été stratégique à entreîner  leur copains, à essayer temps et lieux pour jouer les répliques dans le moment favorable.

Un rôle important dans le travail théâtral déroule notre amie Alessandra qui a continuellement rédigé une sorte de journal de bord.

Une fois effectué la rédaction du manuscrit en patois ternano les garçons l’ont écrit au computer et on a donné une copie pour chaque acteur. Ils ont effectué beaucoup de répétitions et il a été agréable se rencontrer.

Dans la troupe on a créé une grande armonie ; on a developpé le travail avec serenité, avec esprit de collaboration et de discipline, personne arrive à l’heure mais doucement on découvre que arriver à l’heure c’est un service et le respect pour les autres.

Le vendredi, jour de répétitions, la troupe, sorti des lessons déjeune ensemble et cet événement solidifie leur amitié, leur rapports.

Le climat serein qui se developpe c’est avantageux pour tous, chacun rétrouve sa dimension humain dans l’experience théâtral, une croissance de sa propre auto-estime, une occasion de protagonisme sain.

Les répétitions ont employé deux mois.

On a, puis passé  à la projectation des mœurs,  de la scénographie, de la mise en scène et successivement à leur réalisation.