Grazyna Markiewicz ( grma@O2.pl ) nous propose un texte d'initiation 
au langage des couleurs :

BLEU

Le bleu est la couleur de l’azur, du ciel, donc du paradis. Il symbolise la vérité et la sagesse divine.
C’est une couleur immobile, froide, incitant à la méditation et au repos orienté vers Dieu.
Dans le combat du ciel contre la terre, le bleu et le blanc s’opposent au rouge et au vert.
Le bleu est la couleur du Yang,
La couleur de nos veines et la congestion veineuse expliquent la "peur bleue" mieux que le "sang bleu" (qui suppléait au "sang Dieu", juron condamné). "N’y voir que du bleu" = on ne voit rien car le ciel est optiquement vide. En Allemagne "être bleu" signifie avoir perdu conscience dans l’ivresse.
En France, le "bleu" est celui qui ne voit pas (vacuité du ciel), qui est naïf.

ROUGE

Couleur du Feu et du Sang, le rouge est "considéré comme un symbole fondamental du principe de vie avec sa force, son éclat, sa puissance".
Étant l’attribut de Mars, dieu de la guerre, c’est une couleur masculine, donc brûlante et violente. Elle est
"débordante d’une vie ardente et agitée". Van Gogh écrit : "j’ai tenté d’exprimer les terribles passions humaines par le rouge et le vert".
En Grèce elle représente "l’amour sanctificateur", mais aussi l’innocence et la virginité.
Le rouge, couleur du feu et du sang, est (pour l’Église catholique) couleur de l’Esprit, "à cause des flammes de la Pentecôte".
L’ambivalence est permanente avec cette couleur : le rouge éclatant centrifuge est diurne, mâle, tonique, incitant à l’action.... le rouge sombre tout au contraire nocturne, femelle, secret et à la limite centripète. L’un entraîne, encourage, provoque, c’est le rouge des drapeaux, des enseignes, des affiches publicitaires... L’autre alerte, retient, incite à la vigilance et à la limite, inquiète : c’est le rouge des feux de circulation...

Un ruban rouge autour du poignet porte chance et protège des mauvais esprits.
Autour d’une patte il protège les vaches du sorcier, les poules du renard...
De même pour la maladie au Moyen Age un ruban rouge autour du cou protégeait de la peste.
Pour les alchimistes d’ailleurs, la régénération, "l’oeuvre rouge", produit l’homme universel.
C’est la couleur de la science, de la connaissance ésotérique.

ROSE

Le rose est l’emblème de la sagesse divine (rouge), l’amour (blanc) puisqu’il résulte du mélange du rouge et du blanc. Associé à Vénus, c’est le symbole de la tendresse, de la jeunesse et du bonheur : vêtements des petites filles... Chez les femmes, les dessous rosés "placent leur union sous les meilleurs auspices", portent bonheur.

Planche 3 : Vices et vertus (in Pastoureau)

Couleurs Vertus ou qualités Vices ou péchés

Rouge force, courage, largesse, charité orgueil, cruauté, colère
Blanc pureté, chasteté, espérance, justice mort, désespoir, ambiguïté
Jaune richesse, noblesse, foi (couleur or uniquement) fausseté, félonie, avarice, envie, trahison, paresse
Bleu loyauté, justice, sagesse, science, fermeté, amour fidèle sottise, bâtardise
Vert beauté, jeunesse, vigueur désordre, folie, amour infidèle, avarice
Noir humilité, patience, tempérence, pénitence désespoir, deuil, mort
Pourpre prudence, tempérance tristesse, ambiguïté, gourmandise

Bibliographie :

Bleu : „Histoire d'une couleur” de Michel Pastoureau
„Une histoire de bleu” de Jean-Michel Maulpoix, 1992,
„Le Dictionnaire des mots et expressions de couleur du XXe siècle”, Paris, CNRS Éditions,
Premier volume: „Le bleu” de Annie Mollard-Desfour Préface de Michel Pastoureau, 1998,
Deuxième volume: Annie Mollard-Desfour, „Le rouge”. Préface de Sonia Rykiel, 2000
„Dictionnaire des mots de la couleur Bleu” de A. Mollard-Destour, 1998,
„Bleu: Histoire d’une couleur” de Michel Pastoureau, éditions du Seuil, 2000
„Les couleurs de notre temps” de Michel Pastoureau
„L’ Étoffe du diable: Une histoire des rayures et de tissus rayés” de Michel Pastoureau