Chaque épisode a été préparé en classe: texte / illustrations /enregistrements sonores . Il est parfois accompagné d'une exploitation didactique par l'élaboration de questionnaires, jeux  ( puzzle / mots croisés ; qcm ; mémory. Il est envoyé aux autres participants par courrier électronique et fichiers attachés. Les élèves, en atelier, construisent ensuite une page web intégrant dessins et fichiers sonores et éventuellement une page web avec les questionnaires. Ce travail est mis en ligne sur le site web du projet PIEDRA: http://www.educastur.princast.es/cpr/gijon/piedra où les partenaires peuvent prendre connaissance de l'avancement des travaux.

Il s'agissait au départ de mettre en relation des élèves d'établissements et de pays différents  afin de tester  une nouvelle stratégie s'appuyant sur les nouvelles technologies  pour développer l'interculturalité en utilisant une activité classique à l'école : le travail sur le conte.
Ce projet sur l'interculturalité devant combiner l'éducation littéraire du conte et l'éducation aux «  valeurs citoyennes » , un plan de travail a été dégagé:
Les contes sont collectifs et peuvent être créés sur des mondes étrangers mais doivent avoir un rapport avec les expériences scolaires et le mode de vie des élèves eux-mêmes, avec des situations de leur école où peuvent apparaître leurs compagnons de jeux avec leur culture… En même temps ils doivent être imaginatifs et répondre à un schéma minimal commun.
Ce
schéma comporte 3 phases:
Une phase d'énoncé , d'initiation dans laquelle se présentent les personnages principaux avec les traits principaux de caractère qui les définissent (qui, où, quand… schéma  G. Rodari).
Une phase d'intrigue, de nœud : développement de l'aventure, doses de suspens, terreur, émotion… C'est la phase où on raconte ce qui se passe.
La phase finale, le dénouement : solutions aux problématiques posées, corollaires à l'éducation affective, citoyenne, interculturelle.

16

17